Nouvelles marques de Compléments alimentaires : pourquoi les pharmacies françaises les accueillent-elles ? 

Nouvelles marques de Compléments alimentairesLes nouvelles marques de compléments alimentaires, dont la distribution a démarré sur internet, sont de plus en plus accueillies par les pharmacies françaises. Cette présence accentuée de nouveaux compléments alimentaires dans les pharmacies plait aux consommateurs.

 

En effet, les Digital Native Vertical Brands (DNVB) connaissent un fort succès depuis 2018, si bien que leur intégration dans les pharmacies semble évidente.

 

Est-ce une simple volonté de diversification de la part des pharmacies ou y a-t-il d’autres raisons ?

 

Nous allons tenter de décrypter pourquoi les pharmacies françaises accueillent les nouvelles marques de compléments alimentaires nées sur internet.

 

 

1- Les atouts des DNVB

 

Leur modernité

La modernité des DNVB attire les jeunes générations. Ces marques qui naissent sur internet sont orientées vers leurs clients, elles communiquent davantage sur leurs valeurs qui sont le socle de leur ADN et qui correspondent aux nouvelles attentes sociétales en termes d’écoresponsabilité, de naturalité, de respect des animaux et des différents régimes alimentaires.

 

Les caractéristiques des nouvelles marques de compléments alimentaires contrastent avec l’offre « médicale » des compléments alimentaires traditionnellement proposés par les laboratoires pharmaceutiques.

 

Leur communauté

Résolument orientées client, les DNVB vont jusqu’à impliquer leur communauté dans le développement de leur produits, le financement de leur marketing ou de leurs innovations. Cela fait partie de leurs atouts incontournables pour fidéliser leurs clients.

 

Leur crédibilité

Autrefois, les marques vendues sur internet pouvaient susciter des interrogations quant à leur sérieux et à la qualité et la traçabilité de leurs produits. Aujourd’hui, les acteurs d’internet sont de plus en plus contrôlés et, le business modèle de ces DNVB reposant sur la fidélisation et les valeurs, n’ont d’autre choix que de faire grandir leurs exigences à tous les niveaux.

 

Désormais, chaque marque qui se développe sur internet intègre dans son processus de développement des professionnels de santé, des nutritionnistes, des diététiciens et souvent des pharmaciens.

 

Cette approche contribue à la croissance rapide des DNVB, dont le chiffre d’affaire connait bien souvent des pentes fortement ascendantes (Nutri & Co, Aime Skincare, Les Miraculeux…).

 

 

2- La prise de conscience des pharmaciens

En décembre 2020, nous vous avions partagé une réflexion sur le risque des pharmacies d’être détrônées par les acteurs d’internet.

 

A ce moment-là, notre analyse montrait qu’en 2019, la courbe ascendante des ventes par internet affichait une croissance en valeur absolue très proche de celle des pharmacies. En effet, le chiffre d’affaire du couple Vente à Distance/Vente Directe (VAD + VD) augmentait de 40 millions d’euros, une augmentation quasi identique à celle des pharmacies françaises de 50 millions d’euros.

 

Ventes de Compléments alimentaires par circuit en France

 

Plus tard, en 2020, l’écart s’est creusé puisque la croissance des ventes en valeur absolue par internet a dépassé celle des pharmacies : + 70 millions d’euros pour le couple VAD + VD contre + 44 millions d’euros pour les pharmacies françaises.

 

Il y avait donc une urgence pour les pharmacies à retravailler leur offre pour redynamiser leur chiffre d’affaires.

 

Un virage a eu lieu en 2021 puisque la croissance des ventes en pharmacies est redevenue supérieure en valeur absolue par rapport à la croissance des ventes sur internet. Et cela coïncide avec les référencements de DNVB de plus en plus nombreux.

 

Evolution des ventes de complément alimentaire

 

 

Notre bilan :

Les pharmacies ont donc intérêt à continuer d’accueillir ces nouvelles marques de compléments alimentaires si elles veulent rester dans la partie et conserver leur part du marché nutraceutique.

 

Quant aux nouvelles marques de compléments alimentaires, elles ne doivent pas craindre leur arrivée récente sur le marché, car, comme nous l’avons vu précédemment, elles possèdent de nombreux atouts pour redynamiser les ventes dans les pharmacies. Ces nouvelles marques prometteuses doivent donc être convaincues de leur potentiel au moment d’envisager leur distribution en pharmacie.

 

Raphaëlle DA COSTA
Fondatrice de Kares-up

Restons en contact !

Recevez nos prochains textes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *